Menu

À PROPOS

thumbnail

 

 

David Gamba, 39 ans, marié avec 4 enfants. J’apprends la photographie de façon autodidacte depuis de nombreuses années. Je suis spécialisé dans la photographie de mariages, femmes enceintes et enfants.

Pour dresser un rapide autoportrait, je dirai que je suis discret, mon style se veut naturel « sur le vif ». J’aime capter LE moment, l’émotion et le naturel. Je ne me considère pas comme un simple prestataire de service, mais plutôt comme la personne qui va arrêter le temps au travers de mon objectif, afin de vous faire revivre ces moments magiques 5, 10, 20 ans après.

Tout le monde accumule des centaines, voire des milliers de photos dans leurs smartphones. Combien parmi ces photos méritent de trôner sur la hotte de votre cheminée??

Tous les photographes se vendent en précisant qu’ils sont les meilleurs. Je ne suis pas le meilleur, ni le plus mauvais. Je m applique simplement pour vous satisfaire au mieux.

Pour dresser un rapide autoportrait je dirais que je suis discrète, mon style se veut naturel, « sur le vif ». J’aime capter LE moment, l’émotion et le naturel, en toute discrétion. Pour moi, le plus important est que vous soyez à l’aise face à l’objectif. Je ne me considère pas juste comme un prestataire de – See more at: http://www.laetitiameriguet.com/informations/qui-suis-je/#sthash.k0A9lDDq.dpuf
Pour dresser un rapide autoportrait je dirais que je suis discrète, mon style se veut naturel, « sur le vif ». J’aime capter LE moment, l’émotion et le naturel, en toute discrétion. Pour moi, le plus important est que vous soyez à l’aise face à l’objectif. Je ne me considère pas juste comme un prestataire de – See more at: http://www.laetitiameriguet.com/informations/qui-suis-je/#sthash.k0A9lDDq.dpuf

D’après les article L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle, l’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit d’un droit de propriété exclusif dès sa création, sans nécessité d’accomplissement de formalités (dépôt ou enregistrement), pour une durée correspondant à l’année civile du décès de l’auteur et des soixante-dix années qui suivent, au bénéfice de ses ayants-droits. Au-delà de cette période, les œuvres entrent dans le domaine public. Toutefois, en cas de litige, il est nécessaire de pouvoir apporter une preuve de l’existence de l’œuvre à une date donnée, soit en ayant effectué préalablement un dépôt auprès d’un organisme habilité, soit en ayant rendu l’œuvre publique et en étant en moyen de le prouver.

Pour les heureux possesseurs de tablettes ou ordinateurs de la marque de la pomme, vous pouvez télécharger et consulter mon iBook dynamique sur iTunes. Cliquez sur le lien ci-dessous.